Coopérer pour sensibiliser, construire une citoyenneté mondiale

Souvent, l’image récurrente du travail dans une ONG de développement transcende les frontières nationales : on s’imagine travailler avec une communauté du Niger sur un projet d’élevage et d’engraissement du bétail selon une perspective de genre, ou sur un projet d’autonomisation des femmes palestiniennes et libanaises. On s’imagine loin, immergée dans une autre culture, dans une société qui a une manière différente de comprendre ce qu’est le développement. Et on a raison. Mais nous oublions souvent l’autre mission d’une ONGD, qui consiste à sensibiliser la société au sein de laquelle elle se trouve, à former une citoyenneté mondiale, aux valeurs universelles et dans la connaissance des autres. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’éducation transformatrice pour une citoyenneté mondiale, l’éducation au développement.

Depuis la délégation de l’ACPP en Navarre, Espagne, nous travaillons sur un projet d’éducation formelle dans lequel, grâce à différents outils, nous souhaitons promouvoir de manière transversale des concepts tels que l’égalité des sexes, la construction de la paix, l’immigration, le refuge et l’asile, dans les cursus scolaires, afin que les élèves aient la compréhension et des outils nécessaires pour être en mesure de construire une société plus juste, plus humaine, plus globale.

Ainsi, au cours de cette année scolaire, nous avons travaillé avec des élèves du lycée IES Iturrama sur des questions liées à l’égalité des sexes et aux migrations causées par l’absence de paix, par le biais de séances de Teatro Fórum réalisées par la troupe de théâtre TEAVIDE. Lors de ces séances, les élèves n’étaient pas des sujets passifs qui observaient simplement le déroulement des événements mais des acteurs du changement, des voix qui pouvaient s’élever face aux injustices que la scène présentait intentionnellement, dans laquelle une réfugiée demandait l’asile dans un tribunal d’un pays occidental, à cause du manque d’eau dans son pays et tout ce que cela entraînait.

Un autre des outils utilisés dans le projet a été les formations aux enseignants de l’école maternelle et primaire CPEIP Rochapea, données par les spécialistes en égalité des genres et en mixité dans l’enseignement, Ane Iturmendi et Renata del Coso. Du point de vue de soi-même et de la reconnaissance de l’autre, dans ces formations, a été abordé le concept de genre à travers la réflexion sur des expériences personnelles.

En tant que composants de l’ensemble, il devient essentiel de donner des outils aux enseignants pour leur permettre d’éduquer dans l’universalité et la différence, dans le respect de l’autre, parce que, après tout, ils sont un élément fondamental pour atteindre l’objectif : éduquer des personnes globales préparées à vivre et à comprendre la dignité de toute personne.


IMG_0218 Obtenir l'article au format PDF


Publié dans Espagne, Europe, Les associations membres