Le partenariat mondial face au financement de l’éducation

Par les Ceméa France

Analyse

Les CEMEA France sont investis au sein de la coalition Education (collectif français qui soutient l’accès à l’éducation dans le monde). L’engagement et la ténacité de la coalition ont porté leurs fruits  la conférence du plan mondial de l’éducation qui s’est tenue à Dakar le 2 février 2018. Le président français, lors de la conférence de financement du Partenariat Mondial pour l’Education (PME) a annoncé une contribution de 200 millions d’euros (240 millions de dollars) pour la période 2018-2020. la France multiplie donc de 10 fois le montant versé lors du triennal précédent. Cet engagement marque une avancée considérable pour l’aide française à l’éducation et sa priorisation dans la politique de coopération internationale.

Par ailleurs la Présidente de la Campagne Mondiale de l’Education a présenté les grandes lignes de la déclaration de la société civile pour cette conférence. Deux points importants qui marqueront les futures mobilisations concernant le financement de l’éducation dans le monde :

  • La lutte contre la marchandisation de l’éducation.
  • La justice fiscale comme moyens de financer l’éducation dans l’avenir.

Depuis maintenant 5 ans, la FICEMEA et ses membres sont engagés dans cette lutte et réalisent, depuis deux ans, un travail de plaidoyer important au sein du réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation .

La déclaration de la Présidente confirme la pertinence de nos analyses et renforce la nécessité de continuer cette mobilisation collective pour défendre notre conception de l’éducation, vecteur de transformation et de justice sociale.

Communiqué de presse de Coalition Éducation

 

200 millions d’euros attribués par la France au Partenariat mondial pour l’éducation : la mobilisation a porté ses fruits

2 février 2018, Dakar (Sénégal) – Aujourd’hui, la conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) s’achève à Dakar sur une bonne note : la France a annoncé une contribution de 200 millions d’euros (240 millions de dollars) pour la période 2018-2020. Elle multiplie de 10 fois le montant versé lors du triennal précédent. Cet engagement marque une avancée considérable pour l’aide française à l’éducation et sa priorisation dans la politique de coopération internationale

Les pays donateurs ont annoncé une contribution totale de 2,3 milliard de dollars au PME pour les trois prochaines années : un bilan plutôt positif pour cette conférence. Le PME avait émis une demande de financement à hauteur de 3,1 milliards de dollars pour la période 2018-2020 aux différents donateurs afin de mettre en œuvre ses programmes d’appui aux gouvernements partenaires.

La France se place dans le classement des quatre plus importants contributeurs au PME au côté de l’Union européenne (287 millions d’euros), du Royaume-Uni (254 millions d’euros) et de la Norvège (210 millions d’euros) pour la période 2018-2020.

Pour la première fois dans l’histoire du PME, un pays africain, le Sénégal, a également annoncé une contribution au Fonds de 2 millions de dollars. La tenue de la conférence dans un pays partenaire et cette annonce marquent un symbole fort pour un partenariat mondial en faveur l’éducation pour toutes et tous.

Selon la Coalition Education :

« La conférence d’aujourd’hui s’est traduite par une annonce de la France à la hauteur des attentes de la société civile de 200 millions d’euros pour le PME que nous saluons. Nous espérons que cela permettra d’encourager les bailleurs n’ayant pas encore présenté leur contribution à prendre des engagements financiers forts en faveur du PME. A maintes reprises Emmanuel Macron a affirmé que l’éducation est la priorité de l’aide française au développement. L’annonce d’aujourd’hui est une étape marquante dans cette direction. Pour que la France devienne un partenaire crédible du PME, ce soutien financier devra être suivi d’engagements politiques concrets au sein des instances du Fonds afin que les priorités soient mises sur les besoins les plus importants. Bien que le PME joue un rôle essentiel dans le développement et le renforcement des systèmes éducatifs dans les pays aux besoins les plus urgents, l’explosion mondiale des inégalités d’accès à l’éducation de qualité et les menaces liées aux crises doivent être appréhendées par une complémentarité des aides multilatérales et bilatérales. Depuis des années, l’aide bilatérale à l’éducation de la France ne cible pas les besoins les plus importants avec des montants insuffisants alloués à l’éducation primaire et secondaire notamment en Afrique subsaharienne. Aujourd‘hui, le Président a annoncé 100 millions d’euros pour l’aide bilatérale à l’éducation, avec une priorité pour les pays du Sahel. Nous veillerons à ce que dans le cadre de la loi de finances 2019 ces 100 millions représentent une augmentation par rapport aux montants actuels et soient entièrement alloués, sous forme de dons, à l’éducation de base dans les Etats aux structures de gouvernance les plus fragiles avec une priorité pour l’éducation des filles. Au-delà des montants bruts, la France doit également clarifier certaines questions sur les financements qui peuvent influencer très concrètement la portée des engagements : part des prêts, additionnalité, fléchage ou pré-affectation, engagement à augmenter les contributions dans le temps. »

Retour sur la mobilisation

La Coalition Education, avec ses partenaires, s’est mobilisée ces derniers mois pour que la France augmente considérablement son soutien financier au PME qui atteignait tout juste 17 millions d’euros depuis 2014. L’annonce d’aujourd’hui est le résultat d’un plaidoyer sans relâche des organisations de la société civile, à destination des décideurs, des parlementaires et du grand public. La mobilisation de la société civile a permis d’atteindre (quasiment) notre objectif de 300 millions de dollars (254 millions d’euros) au PME pour la période 2018-2020.

La question du financement de l’éducation devra être au cœur des discussions du prochain G7, les 8 et 9 juin 2018. Cette rencontre offre l’opportunité de se montrer à la hauteur des enjeux sur l‘éducation et la solidarité internationale. La Coalition Education restera mobilisée, aux côtés de nombreuses organisations, pour rappeler aux dirigeant.e.s leurs engagements.

Coalition Educationwww.coalition-education.fr

Contact – Léa Rambaud – 06 01 00 04 74

 

 

 


IMG_0218 Obtenir l'article au format PDF


Publié dans Ceméa France, Europe, Les associations membres, Marchandisation de l'éducation