Les voilà !

« Tant que l’humain n’est pas mort, il ne finit pas de créer » Proverbe Peul  extrait du livre de David Diop Frère d’armes.

Les voilà !

Enfin les publications issues de notre travail collectif depuis deux ans!

Une Agora Internationale à Namur en Belgique, quatre rencontres de commissions régionales au Cameroun, en Uruguay, aux Seychelles et en France, plus de 150 personnes mobilisées, engagées chacune dans la mesure de ses possibilités avec ce désir de contribuer à nos réflexions communes, cette envie d’agir, cette volonté de se rencontrer pour penser d’autres modèles, découvrir d’autres vies, de penser différemment, à côté des évidences pour être plus libre collectivement et individuellement.

Ces publications sont des éléments structurants de notre capacité à faire réseau, à être un réseau !

Elles démontrent notre vision de l’éducation s’appuyant sur des pratiques pédagogique ancrées dans les réalités et dans une perspective politique.

Oui, nos ambitions, nos utopies sont de transformer le monde à notre échelle, dans un travail du quotidien, parfois complexe, difficile mais humainement riche.

Et, nous y croyons, malgré les contextes de régressions des droits, de conservatisme politique, d’absurdité quotidienne, nous y croyons dans notre capacité collective à être des auteurs et autrices de changements sociétaux plus respectueux des personnes, de leurs choix et de leur liberté.

L’éducation est ce pivot essentiel à la construction des sociétés vers lesquelles nous souhaitons tendre.

Nous sommes des exploratrices et des explorateurs de l’humain, des inconditionnels utopistes, des rêveurs et rêveuses acharné.e.s. Nous devons l’être car nos pratiques éducatives sont ancrées dans les réalités, dans les histoires de vie complexes des personnes . Nous agissons dans nos espaces, nos histoires politiques et sociales pour insuffler des idées, des envies d’agir, de transformer, de rêver, d’expérimenter, de créer et de comprendre le monde.

L’éducation est un travail d’orfèvre, il nécessite de la finesse dans la relation à l’autre, de l’analyse pour la prise en compte de l’histoire et de la place de chacun et chacune et une volonté : celle de nous penser dans une humanité plurielle.

Notre engagement est exigent, il demande de la sensibilité et de l’attention à l’autre, une acuité dans la perception du monde, de l’analyse des histoires individuelles et collectives et une mise en perspective de nos pratiques.

Ce sont ces « petites  choses », si difficiles à expliquer et à la fois tellement fondamentales qui sont les ressorts de nos engagements.

Ce que nous avons concrètement co-construit ensemble 

Et un peu plus d’explication sur nos démarches !

1. La communication égalitaire

Lors de l’Agora internationale, le groupe de travail a réalisé un premier guide sur la communication égalitaire en français à destination des associations francophones de notre réseau. Il offre des pistes pour pouvoir communiquer à l’écrit de manière égalitaire, c’est-à-dire en donnant aux femmes la même visibilité qu’aux hommes dans l’écriture, d’un point de vue de la grammaire mais aussi dans les références.

Il est apparu rapidement que la question de l’utilisation du féminin et du masculin diffère selon les langues. Dans certaines langues, le féminin et le masculin sont davantage différenciés dans l’utilisation des termes. (exemple : français et anglais) même manière. Le groupe a identifié que nous devions au-delà de la notion d’écriture égalitaire travailler plus particulièrement sur la notion de communication égalitaire. En effet, cette dernière prend en compte un champ beaucoup plus vaste qui passe par les expressions, les places sociales qui influencent la manière ou non de prendre la parole.

Ainsi le groupe de travail de l’Agora a proposé que les forums régionaux travaillent sur les expressions sexistes. Nous avons échangé sur les expressions dans différents contextes linguistiques avec la contribution de personnes issues de 22 pays qui représentaient 19 langues analysées sous le crible de l’égalité femmes/hommes.

A partir des éléments récoltés, les associations ont développé des démarches pédagogiques. Une matrice est proposée dans le livret sur les expressions sexistes.

Suite à l’appétence du réseau sur cette réflexion nous pourrions poursuivre par l’élaboration d’une bande dessinée reprenant cette réflexion sur le sexisme dans la communication.

Pour consulter le guide sur la communication égalitaire cliquez ici

Pour consulter le guide sur les expressions sexistes internationales, cliquez ici pour le français, en anglais ici et en espagnol ici ou sur les visuels ci-dessous

version anglaise
version française
version espagnol

2. La recherche action

Le groupe de travail sur la recherche action a récolté les matériaux suivants lors de l’Agora :

  • 29 récits critique d’expériences représentant 29 pays soit à l’oral sous forme d’entretien semi directif soit par questionnaire. Une logique d’interviews et d’écriture a été mise en place à partir du document produit par le laboratoire de recherche.
  • Une dizaine d’écrits méthodologiques sur des dossiers pédagogiques et outils didactiques apportés par les associations membres.

Le groupe, en lien avec le laboratoire de recherche a construit les grilles d’entretien, a réalisé la passation et les transcriptions des entretiens. Ensuite ce matériau a été analysé par le laboratoire pour produire une analyse qui a donné lieu à une publication sous forme d’étude.

Cette dernière a été travaillée lors des forums régionaux afin d’identifier par les participant.es les enjeux de leurs pratiques pédagogiques en lien avec l’étude.

L’objectif était d’articuler des réflexions théoriques et pratiques concrètes dans une perspective de développement de l’éducation nouvelle au niveau international.

Pour consulter la recherche action, cliquez ici ou sur le visuel

3. La cartographie du réseau, mallette pédagogique sur l’environnement international et le plaidoyer

La cartographie du réseau a été réalisée lors de l’Agora internationale puis elle a été améliorée et finalisée lors des forums régionaux.

Nous avons réalisé un inventaire des activités de chacune des associations, élaboré la matrice et le questionnaire pour récolter les informations sur chaque association.

Lors des forums régionaux, les associations ont travaillé plus spécifiquement sur les réseaux de chacune des associations membres afin de connaître les forces, les ressources, les réseaux en proximité géographique de chacune des associations, identifiés les espaces de plaidoyer communs où il apparaît opportun d’agir au niveau régional.

Par ailleurs, à partir des éléments récoltés, un groupe de travail s’est penché sur la compréhension de l’environnement et la visibilité des politiques éducatives internationales et régionales afin d’appuyer le plaidoyer politique porté à échelle nationale, régionale et internationale.

Pour mieux connaître les politiques internationales d’éducation, cliquez ici pour le français et pour l’anglais ici et l’espagnol ici ou sur les visuels ci-dessous

Pour consulter la cartographie du réseau en français ici, anglais ici et espagnol ici ou sur les visuels ci-dessous

version française
version anglaise
version espagnol

Pour consulter le module de sensibilisation sur la marchandisation de l’éducation cliquez ici

4. Parcours d’engagements

Ce groupe de travail lors de L’Agora a identifié les objectifs et le sens des projets de mobilités puis ils ont identifié les besoins repérés par et pour les jeunes. :

  • Renforcer les compétences des jeunes (conséquences positives pour l’association),
  • Comprendre le monde par le voyage : connaître d’autres cultures, langues, paysages, manières de faire et de vivre,
  • Permet aux jeunes de construire leurs projets de vie ,
  • Développer une citoyenneté active pour une ouverture au dialogue politique/social et une compréhension de la société,
  • Développer la confiance en soi (exemples : au travers d’outils d’expression axés sur l’art, l’affectif),
  • Besoin d’encadrement et/ou formation pour répondre à des besoins spécifiques,
  • La valorisation locale de l’implication internationale des jeunes à travers différents supports, médiatiques fait par et pour les jeunes (radio, site et portails web …),
  • Besoin de valorisation des compétences acquises pour renforcer sa confiance en soi,

A partir des éléments récoltés un livret d’accueil des volontaires a été réalisé. De plus, lors des forums régionaux, suite à la formation sur la méthodologie de projet, les associations ont travaillé sur la conception et l’écriture d’un projet européen collectivement.

Chaque région lors des forums régionaux a travaillé sur un projet régional autour de deux thématiques : démocratie culturelle et numérique. Il a été déposé sous l’action clé 2 capacity building. Nous sommes en attente de la réponse.

Bonne lecture et partageons, à travers le monde, nos réflexions collectives si riches et porteuses d’avenir!!!!

5. Des radios libres sous licence creative commons

Spontanément, au cours du projet un groupe de travail a vu le jour concernant la diffusion des résultats et a décidé de créer une radio associative : Radio Fi internationale. Cet outil permet d’assurer une diffusion et un lien mensuel entre les membres de la Ficeméa. L’engouement pour cet outil de diffusion est tel que nous avons décidé de créer 14 radios associatives chacune portée par une association. Celle de la Fédération est Radio Fi Internationale et a déjà émis sur les ondes tout au long de l’Agora pour partager avec les jeunes et les travailleurs de jeunesse, membres des associations du réseau et non présents physiquement lors de l’Agora. Puis nous avons réalisé deux émissions le 16 mai et le 21 juin 2018, en ligne sur le site de la Ficeméa. Emission à écouter en suivant le lien ici

A l’origine, cet outil n’était pas prévu dans le projet. Cependant, il nous a semblé fondamental d’avoir un outil de médiation afin d’assurer le suivi du projet, de faire vivre le réseau en dehors des temps de rencontres.

Radio Fi Internationale est une radio associative et libre. Elle nous permet, à travers le monde, de valoriser le travail et l’expression de la diversité des associations de la Ficeméa et de leur travail auprès des jeunes.

En effet, l’originalité de cette radio est de transcender les frontières, de mettre en lien sur les ondes des personnes éloignées de plusieurs milliers de kilomètres et des auditeur.rice.s internationaux.

Radio Fi internationale nous permet de partager nos pratiques éducatives et de porter collectivement le projet politique de l’Éducation Nouvelle au-delà des frontières.

Radio Fi internationale a réuni, lors de ses deux premières émissions, plus de 200 auditrice.eur.s (diffusion en direct et en podcast).

Suite à la sortie des publications nous réaliserons une émission en septembre 2019 réalisée par les jeunes entièrement dédiée à la question de l’égalité femmes-hommes, une autre présentant la recherche-action, une autre sur le plaidoyer et le volontariat. Radio Fi internationale est un formidable support de diffusion des actions que nous réalisons.

La création de ces radios nous a amené à sensibiliser et réfléchir sur la question du numérique libre et nous avons à cette occasion réalisé un dossier spécial sur “Les humanités numériques”. Pour consulter le dossier, cliquez ici.

Un grand merci à vous toutes et tous pour ce travail.

Et bien sur nous repartons, prochainement, pour de nouvelles aventures à travers le monde.

image_pdfTélécharger au format PDF
Publié dans Nos publications